• Monstres? c'est vous?

    Un sujet qui me tient à coeur car il est en plein coeur de notre société mais bien ancré dans l'histoire, et en plus de ça super interessant, je vais vous parler du handicap. Il se trouve que cette semaine, j'ai fait un cours sur le handicap à travers le temps... et j'ai envie de vous faire partager quelques points! (attention ici, pas de copier coller de google.. prenez la peine de lire)

    L'infirmité est vue comme une faiblesse. C'est triste à dire mais pourtant vrai. Les sentiments envers les infirmes se traduisent par: de la peur, de la gène, du dérangement, de la déstabilisation,mais surtout de la prise de conscience de sa propre vulnérabilité... "Et pourquoi pas moi??"
    L'infirmité c'est un peu "la faiblesse de l'humanité" le moment où on se rend compte que oui, l'homme a des limites, et il doit parfois faire face à l'impuissance médicale.

    Voyez plutot tous les noms donnés aux infirmes (ou personnes handicapés) à travers le temps. Au fur et à mesure, tous ces noms sont devenus pessimistes et dégradants et il a été interdit de les utiliser car jugés tabous:
    Invalides, tarés (génétiquement parlant), diminués, incapables, infirmes, monstres, éstropiés, diformes, imbéciles, éclopés, arriérés, déficients, incurables, inadaptés, handicapés, dégénérés, personnes handicapés, personnes à mobilité réduite, dépendants...
    Et la liste s'allongera avec le nombre des années...

    Penchons nous sur l'histoire:

    EN MESOPOTAMIE (Babylone, Tigre, Euphrate)

    L'infirmité était vue comme une punition des Dieux pour une faute des hommes. Il faut donc EXPIER cette faute, autrement dit éliminer l'infirme. On le rend aux dieux en le sacrifiant, ou plutot en le laissant mourrir lui ainsi que ses proches.

    DANS LA CIVILISATION EGYPTIENNE (Nil, Thèbes, Memphis)

    L'infirmité est une chose qui vous tombe dessus sans raison et sans explication mais qu'il faut accepter. Cette civilisation avait une tolérance énorme envers les différents. Ils étaient très bien integrés à leur famille et avaient comme les autres, des obligations sociales.

    L'infirmité est vue plutot comme un caractère de l'individu


    PUIS VIENT LA CIVILISATION GRECO-ROMAINE (de -2000 à -500 av JC)

    C'est pendant la période du culte du corps, avec le début des JO, les corps s'exposent, se soignent, et se comparent les uns avec les autres (ben oui ils étaient tous tout nus à cet époque!!). C'est à ce moment que l'on commence à differencier les malformés, des blessés et des malades. Autant vous dire qu'avant, avoir un bras cassé,être aveugle, avoir une jaunisse ou un être arriéré mental c'était du pareil au même, vous étiez un infirme et donc traité avec le même chatiment (souvent l'expulsion ou le sacrifice). Cependant même chez les Grecs qui ont eu l'intelligence de créer ses catégories, le sort des malformés n'est pas de tout repos, puisqu'ils vont être tous éliminés après avoir été exposés, battus et humiliés avec une extrême violence. Soi disant qu'ils "perturbent l'ordre du monde"... et c'est là le début de l'EUGENISME . Par contre les parents n'ont plus rien à voir avec le sort de leur enfant, c'est la societé qui décide qui est infirme et qui meurt.

    Vient ensuite la grande période JUDEOCHRETIENNE (de -500 jusqu'au 18eme siècle)
    Avec tout d'abord le Haut Moyen Age et l'époque médievale
    c'est le début de la charité, on prend pitié des faibles. C'est lépoque des cathédrales qui accueillent les cours des miracles (repaire de tous les marginaux) et l'aumône du clergé qui va servir à aider les malades.
    On commence à avoir peur des maladies, des contagieux (comme la lèpre) donc on les isole, et on interne les fous (les "déviants" comme ils les appellent)

    Puis à la Renaissance, arrive l'humanisme. C'est les premiers hopitaux (Hotel Dieu) .On commence à s'interesser à l'éducation de tous ces gens.

    A l'age des lumières, on remet en question toutes les idées reçues (ah !! ces philosophes rien ne les arrete!), et c'est là qu'on se rend compte que certaines personnes ont besoin d'une éducation particulière. "Les aveugles sont capables et les sourds raisonnent" (les sourds ne sachant généralement pas parler normalement étaient considérés comme "débiles mentaux")

    A la Révolution, c'est bien connu tous les hommes naissent et demeurent libre et égaux en droits... L'infirmité est donc nationalisée (c'était pas dur à deviner!!)

    Puis au 19ème, lors de la révolution industrielle, selon la cause de l'infirmité, les personnes sont plus ou moins aidés. Avant la fin de la première guerre, c'est l'époque des "monstres de foire" les femmes à barbe, les nains, les géants et tout ce qui peut attirer la foule...
    Après 1939, c'est le début de la medecine réadaptative et puis il y a la création de la Sécu en 45. On nomme le handicap, on le classe, on le personnalise et on aide à un accès à la societé.

    DE NOS JOURS:
    L'infirme est un être normal à part entière, un être qui refuse la charité et la pitié. Il ne veut pas exister du fait de son handicap mais plutot parceque c'est un homme...

     

    pix: faite pour l'occasion... yes it's me! 


  • Commentaires

    1
    Elodie
    Samedi 3 Mars 2007 à 20:13
    c'est toi ?
    Tu as pas la langue coupée quand mm, c'est truqué ? Bon sinon, je ne sais que dire sur cet article, hormis qu'il m'a appris... J'ai plus trop la tête à réflechir, lol. Je t'embrasse Clotilde.
    2
    Dimanche 4 Mars 2007 à 11:47
    Je ne suis pas un lezard!
    Effectivement la photo est truquée!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :